La collaboration vétérinaire équin et maréchal-ferrant

Ce n’est pas une surprise, locomotion du cheval et bonne santé des sabots sont étroitement liées ! Le maréchal-ferrant s’occupe des parages et du suivi des ferrures, quand le vétérinaire veille au bon suivi locomoteur du cheval et évalue toute gêne ou douleur. L’association de ces deux professions serait-elle un combo gagnant ?

Médecine vétérinaire et maréchalerie

Dr Benoit Lahaye de la clinique GVE et Julien Hazard de JT Sport Maréchalerie

Comme exprimé par Denis Leveillard dans un de nos précédents articles : « Autant les maréchaux voient beaucoup plus de pieds que les vétérinaires, autant les vétérinaires, eux, voient bien plus de radios que les maréchaux ! »

Dans le cas du suivi du cheval de sport, l’association entre vétérinaire et maréchal-ferrant participe à garder les chevaux à leur meilleur potentiel durant toute la saison de course ou de compétition.

Entre prévention et soin, les deux professions sont régulièrement amenées à collaborer, notamment dans les cas des ferrures orthopédiques ou du suivi du cheval de concours.

Le vétérinaire est alors le référent dans la recherche et la pose du diagnostic grâce notamment aux outils et méthodes qui lui sont dédiés et qui complètent ses examens visuels : appareil radiologique, échographe, anesthésies locales, etc.

Le maréchal intervient quant à lui dans l’application du protocole de soin (parage, application d’une ferrure spécifique, recours aux plaques, silicones, etc.) et de son suivi dans le temps.

Pied fourbu
Pied bot
Pied plat

La technologie en trait d’union

Afin de fluidifier et faciliter les suivis des chevaux entre professionnels, les technologies développées dans la filière équine peuvent se transformer en brillantes assistantes ! C’est notamment un des cas d’usage du logiciel de suivi des sabots Metron-Hoof.

Ce logiciel d’analyse des clichés photos et radios des pieds du cheval offre des mesures précises de la boîte cornée et des radiographies aux vétérinaires et maréchaux-ferrants. Ces paramètres sont délivrés automatiquement mais peuvent également être mesurés par l’expert lui-même selon ses besoins.

Exemple d’une collaboration vétérinaire/maréchal avec le logiciel Metron-Hoof dans le suivi d’un cheval avec un angle palmaire négatif.

Le cliché de gauche a été pris avant referrage. Les mesures indiquées sont celles réalisées par le vétérinaire, afin de mettre en évidence les déséquilibres du pied devant être corrigés pour améliorer le confort et la locomotion du cheval.

Après ferrage et corrections, les proportions du sabot sont améliorées pour optimiser la répartition de la charge, améliorer l’alignement des phalanges, et ainsi soulager le cheval. Le dossier du cheval est partagé entre le vétérinaire et le maréchal, afin que tous deux puissent en assurer le suivi et communiquer ensemble, même à distance. L’illustration auprès des propriétaires/cavaliers en est également grandement facilitée !

Dans l'usage des professionnels

Le Docteur Benoît Lahaye, équipé du logiciel Metron-Hoof, utilise les Metron Blocks pour la quasi-totalité de ses radiographies de pieds de profil. La prise des mesures sur radios est rapide pour identifier objectivement les déséquilibres du pied.

En association avec les maréchaux collaborateurs (notamment Martinuzzi Maréchalerie, JT Sport Maréchalerie), les meilleures stratégies de ferrage sont définies entre les deux professionnels avant d’être appliquées directement par le maréchal-ferrant.

De nouveaux clichés peuvent être pris après ferrage afin de constater l’amélioration avant/après intervention. Les clichés sont ensuite disponibles dans le dossier du cheval – côté vétérinaire et côté maréchal – pour pouvoir effectuer le suivi dans le temps et à distance, même quand les deux professionnels ne sont pas réunis lors des prochains ferrages.

Ainsi, Pierre Martinuzzi peut par exemple partager les données des chevaux – parfois de très haut niveau – dont il a la charge avec les vétérinaires de suivi et également avec le CIRALE (Centre d’imagerie et de recherche sur les affections locomotrices équines, basé en Normandie)

Une fois de retour aux écuries, la possibilité de pouvoir suivre le protocole avec des données précises et chiffrées facilite grandement le travail. Certains protocoles de parage indiquent des paramètres à respecter entre 12 et 15mm, des niveaux de précision qui peuvent être difficiles à appliquer à l’œil nu.

 

La possibilité de garder une trace des mesures exactes, des photos/clichés réalisés avant intervention, et de garder une trace précise de l’évolution des sabots est également une garantie du travail qui a été effectué.

Suivi et analyse des pieds

Retrouvez sur notre boutique en ligne tous les outils et technologies pour maréchaux.
Nouveau

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

À la une

Articles Similaires