Le lourd parcours de la certification

Les objets connectés s’implantent de plus en plus sur le marché équestre. Outils d’aide pour les professionnels et les particuliers, ils offrent la possibilité d’avoir en quelques clics des données plus précises et plus objectives.

Mais comment évaluer la fiabilité et la sécurité de ces informations ? Existe- t-il des labels et certifications pour assurer une base saine de confiance ?

Dr Annick Valentin-Smith

« Les objets connectés destinés à monitorer la santé des animaux n’ont pas à l’heure actuelle de statut réglementaire, contrairement aux dispositifs médicaux qui doivent apporter des preuves de fiabilité dans leur usage pour obtenir le marquage CE. Ce process de validation, a priori long et couteux, ne me semble pas adapté à la santé animale », souligne Annick Valentin-Smith, Docteur vétérinaire spécialiste en e-santé animale et cofondatrice de Vet In Tech, un groupe de réflexion qui souhaite notamment partager les informations disponibles pour faciliter le travail d’analyse et de réflexion de la profession vétérinaire et de ses partenaires sur l’e-santé animale.

Certifier pour rassurer

« Le besoin de réassurance des utilisateurs et prescripteurs est croissant. Une certification, mise en place par la profession ou des organismes certificateurs agréés, pourrait valider la valeur d’usage – c’est-à-dire répondre à un besoin non satisfait ou apporter un progrès par rapport aux solutions existantes –, la fiabilité technologique de l’objet et enfin la sécurité informatique et la conformité juridique des données. Pour le moment, les données de santé animale sont rarement véhiculées dans des réseaux sécurisés et ne sont pas centralisées dans les dossiers des animaux correspondants. La prochaine étape consistera donc à tout sécuriser et à tout centraliser en un seul endroit dans le logiciel métier. » Malgré son expansion, l’organisation structurée de l’internet des objets (IoT) reste encore une bataille à mener.

La certification, ce long chemin

objet connecté accueil publuc

Pour prouver la capacité de ses guêtres connectées Ekico a apporté des données fiables dans la détection des boiteries subtiles et le suivi de la réhabilitation, la marque, ne ménage pas ses efforts : « Nous effectuons continuellement des allers et retours entre la validation sur le terrain par des examens cliniques avec des vétérinaires (photo), entre la validation théorique avec l’Université de Namur et enfin avec nos prestataires en recherches et développement, designer, ingénieurs, etc. Un label qui nous fournirait un cahier des charges à respecter serait d’une grande aide pour aiguiller les créateurs à façonner des outils qui répondent aux besoins et niveau d’exigence des professionnels. »

Suivi et analyse de la locomotion

Retrouvez sur notre boutique en ligne tous les outils et technologies pour vétérinaires équins.​
Nouveau

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

À la une

Articles Similaires